Entretien

Comment hiverner une piscine ?

Hiverner piscine

Quand l’été est fini et que l’hiver approche, hiverner une piscine est important, car cela facilite la remise en service de cette dernière la saison suivante. Il existe deux méthodes d’hivernage, adaptées à des climats différents. On parle ainsi d’hivernage passif et d’hivernage actif.

L’hivernage d’une piscine, c’est quoi ?

Lorsque la saison des baignades est terminée et que le froid arrive, il est conseillé d’hiverner sa piscine. Mettre son bassin en hivernage est primordial pour conserver son bon fonctionnement et l’état de ses équipements pendant l’hiver. En effet, la formation de gel peut engendrer de sérieux dégâts sur l’installation, comme des fissures et des éclatements divers. Il est également essentiel de maintenir une excellente qualité de l’eau. Tout cela permet une bonne remise en service de la piscine et réduit le temps de nettoyage lors de la prochaine saison estivale.

Pour mener à bien cette opération, il ne faut pas vider complètement l’eau du bassin qui a besoin d’une pression constante fourni par l’eau en direction des parois. Si l’eau de la piscine est complètement vidée pendant la saison hivernale, cela risque de modifier la stabilité de la structure et d’endommager le liner, soit le revêtement en PVC qui assure l’étanchéité de l’installation . Celui-ci doit, effectivement, rester sous l’eau en permanence.

Solutions pour hiverner sa piscine

Il existe deux solutions pour hiverner une piscine : l’hivernage passif et l’hivernage actif. Ces procédés ne doivent pas être mis en place tant que la température n’est pas inférieure à 12°C. Une température plus élevée favorise la prolifération des bactéries et des micro-organismes. Il est donc important de revenir à un mode de fonctionnement normal (sans hivernage), lorsque la température dépasse 12°C.

Hivernage passif

L’hivernage passif est une solution plus adaptée aux régions froides qui consiste à supprimer totalement la filtration du bassin pendant la saison hivernale. Une bâche de sécurité ou un volet roulant protègent la piscine de la pollution et des diverses intempéries. Ces équipements sont obligatoires pour sécuriser la piscine. Cette méthode a l’avantage d’être économique, car elle ne consomme aucune électricité. Elle permet également un entretien moins régulier tout au long de l’année. Néanmoins, ce système est plus long à mettre en place et sa remise en service est plus coûteuse, en raison des différents produits de traitement à appliquer.

Pour hiverner sa piscine de cette façon, il est important de suivre quelques étapes :

  1. Nettoyage complet de la piscine ;
  2. Traitement du bassin avec du chlore choc pour éliminer toute trace de bactéries, d’algues et de micro-organismes ;
  3. Analyse de l’eau et équilibrage du PH (7,2 et 7,4) avec un bidon de PH. ;
  4. Détartrage du filtre à sable (détartrant chimique). Ce produit doit agir pendant toute une nuit avant d’être lavé puis rincé ;
  5. Réduction du niveau d’eau de 10 cm en dessous des buses de refoulement. Il faut que l’eau soit aspirée par une bonde de fond puis vidangée avec la vanne multivoie du filtre à sable ;
  6. Hivernage du système de filtration. Cela consiste à vidanger la pompe de filtration, le filtre à sable et la tuyauterie des prises de balais, des buses de refoulement, etc. Ensuite, selon le modèle, il faut mettre la vanne multivoie entre deux positions ou sur « position d’hivernage ». Afin d’évacuer l’eau restante, il est conseillé de desserrer les raccords d’union ;
  7. Vidange de la tuyauterie et des équipements ;
  8. Mise en place des accessoires pour hiverner son bassin (bouchon d’hivernage et gizzmo) ;
  9. Mise en place d’une ligne de flotteurs sur la diagonale du bassin ;
  10. Protection de la piscine avec la bâche d’hivernage. Cette dernière étape doit être réalisée après avoir versé le liquide d’hivernage. Ce liquide évite la prolifération des bactéries et des micro-organismes.

Hivernage actif

L’hivernage actif quant à lui, est adapté aux régions à climat doux, sans risque de gel l’hiver. Cette méthode est plus simple à mettre en place, sa remise en service est plus rapide, toutefois, elle est plus énergivore. L’esthétisme et la qualité de l’eau sont préservés, mais un traitement de l’eau ainsi que le nettoyage de la piscine doivent être faits régulièrement. Cette solution consiste seulement à faire une filtration quotidienne du bassin, ajouter du liquide d’hivernage 1 à 2 fois pendant la saison hivernale et analyser le PH toutes les deux semaines. Pour éviter la formation de gel, il faut utiliser un « dispositif anti-gel ». Ils retardent l’apparition de glace sur la piscine et à l’intérieur des canalisations. Pour ce faire, il faut mettre en marche la filtration à une température pré-réglée et faire circuler l’eau quand la température passe en dessous de cette indication. L’utilisation d’une couverture de protection n’est pas obligatoire quand on fait un hivernage actif de sa piscine.

Les bâches d’hivernage

Pour hiverner une piscine, il existe deux types de bâches : les bâches sécurisées et les non sécurisées. Les bâches sécurisées sont conformes à la norme NF P90-308. Simples d’utilisation, elles se positionnent sur les margelles. Elles s’enroulent avec une manivelle et se déroulent à l’aide d’une sangle. Toutes les bâches à barres sont conformes et garantissent une bonne résistance. Quant aux bâches non sécurisées, bien qu’elles soient résistantes, elles n’apportent aucune sécurité concernant les plus jeunes. En effet, le risque de noyade est plus important au vu de leur structure.

OBTENIR UN DEVIS D'UN PISCINISTE
GRATUIT et sans engagement